Votre panier est vide.

La place Vendôme

L’orfèvrerie et la joaillerie qu’on associe souvent sont deux choses distinctes. L’orfèvrerie est la fabrication d’objet en métaux précieux, soit pour les cultes, la table ou l’ameublement. La joaillerie est la fabrication de bijoux en or, argent ou platine ornés souvent de pierres précieuses.

L’emplacement des bijoutiers à Paris s’est modifié dans le temps avec le déplacement du Roi et des nobles de sa cour. Les joailleries de Paris se situaient à l’origine sur l’actuel pont au change, à proximité du palais de la cité.

Au milieu du quatorzième siècle, après la révolte des bourgeois menée par Etienne Marcel, le Roi Charles V décide de quitter le palais de la cité et de s’établir en dehors de la muraille de Philippe Auguste. L’aristocratie s’installe alors à proximité de la demeure royale autour de l’actuelle place des Vosges à Paris. C’est ainsi que les orfèvres s’établissent dans le Marais au coeur de Paris. L’or et l’argent ramenés d’Amérique du Sud par les Portugais et les espagnols inondent rapidement l’Europe. Le véritable essor intervient au XVIIème siècle qui est aussi la période de la mécanisation pour l’orfèvrerie parisienne.

Au XVIIIème siècle le Marais connaît un certain déclin social, sous Louis XV il perd son côté aristocratique et accueille désormais la bourgeoisie, les joailliers parisiens de grand luxe, suivant la cour dans un mouvement vers l’ouest qui les amène place Vendôme et ses environs. Le développement du commerce vers l’Inde rend plus accessible l’acquisition des gemmes pour les joailliers à Paris. C’est l’âge d’or de la bijouterie à Paris qui étend sa domination sur l’Europe entière.

La révolution de 1789 arrêta pour un moment les arts de luxe, la démolition de la Bastille à Paris devint une mine. Des fragments de pierre de l’ancienne forteresse parisienne servirent à monter des colliers, des bracelets, et des bagues qu’on appela bijoux patriotiques ou de la constitution. L’or réapparu en boucles d’oreilles sous forme de guillotines en vermeil pour les femmes et de bagues dites à la Marat pour les hommes. L’empire vit l’apparition de bijoux grecs ornés de camées.

Au XIXème siècle avec l’amélioration du niveau social de la population et de la bourgeoisie parisienne, le désir de luxe se répand et se vulgarise. Le nombre de consommateurs à Paris augmente bien que le choix de styles demeure assez restreint. Avec des procédés de fabrication venus de l’étranger et l’aide de certains artistes parisiens on assiste à une véritable renaissance de l’art de la joaillerie à Paris. C’est ainsi qu’à partir de 1850, apparaît le style anglais dans la bijouterie à Paris : colliers, bracelets, pendants d’oreilles, broches et bagues.

C’est sous la révolution industrielle que va véritablement se démocratiser le bijou dans la ville de Paris. C’est la production en série qui va permettre de les rendre accessible à tous, mais avec les conflits et pour participer à l’effort de guerre, l’or est donné au gouvernement. Les artisans de Paris sont réquisitionnés dans l’industrie des armes. Les bijoux parisiens sont alors fait avec des métaux moins nobles tels que le fer, le cuivre, ou l’aluminium.

La seconde moitié du XIXème siècle va connaître son âge d’or, le nombre d’orfèvres,de bijoutiers et joailliers explosent dans le Marais et à Paris, les ateliers ne demandant que peu de place.

Après les révoltes et les guerres napoléoniennes, la place Vendôme à Paris est devenue celle du luxe à la française. Vers la fin du XIXème siècle, avec l’ouverture du Ritz un palace réputé à travers le monde, de nombreux joailliers parisiens viennent s’installer place Vendôme. Le premier est Frédéric Boucheron en 1899, il est bientôt rejoint par d’autres artisans de luxe : Cartier, Chaumet, Van Cleef et Arpels, Mauboussin…

Les grandes marques d’horlogerie suivent : Piaget, Chopard, Rolex, ainsi que les plus grandes marques de couture de Paris : Chanel, Dior, Vuitton…

En quelques dizaines d’années, la place Vendôme devient la capitale mondiale des bijoux où l’on trouve les plus belles pierres précieuses de Paris.